Se préparer à dormir : Astuce 1

Mme G. est une personne très consciencieuse, qui met un point d’honneur à effectuer un travail tiré au cordeau. Seulement, elle a toujours un doute sur ses capacités, et cela la perturbe lorsqu’elle arrive dans son lit, à l’heure du couché….et là, elle revisite toute sa journée, afin d’être sûre de n’avoir rien oublié, que ce soit dans ce qu’elle devait faire, dire ou programmer. Bref, vers 1 h du matin, épuisée, elle s’endort….dans le meilleur des cas, elle se réveillera vers 7 h du matin, sinon plus tôt, ou encore plusieurs fois dans la nuit, avec des endormissements plus ou moins faciles. Au levé, la fatigue sera présente, peut être des douleurs au visage, dans le haut du dos. La journée va débuter sur les chapeaux de roue, afin de prendre le temps de vérifier le travail de la veille avant de commencer celui du jour… Il en va ainsi quotidiennement. En fin de semaine, Mme G. est épuisée, et a beaucoup de mal à s’investir dans des relations familiales sereines, ou dans des centres d’intérêt qui lui plaisent pourtant.

Mr P. est anxieux : tout lui porte soucis ; ses actes, mais aussi ceux de ses enfants (que font-ils ? Où sont ils? Etc….), de son épouse (aura-t-elle pensé à réaliser ceci ou cela ? Etc), de ses collègues de travail (il a fait cela, alors qu’il aurait fallu qu’il agisse ainsi…). Bref, il vérifie tout, se mêle de tout, mettant à rude épreuve ses nerfs (la colère est souvent présente) mais aussi ceux des autres….Une solution est le sport, qui lui lave la tête, mais, pour autant, à l’heure du couché, la détente n’est absolument pas présente. La rumination, par contre, si. Il élabore moulte scenari pour le cas où, et passe une bonne partie de sa nuit à réaliser des plans sur la comète…..

Vous vous reconnaissez dans ce type de fonctionnement ? Et peut être que la solution trouvée est de vous lever pour regarder la tv et vous endormir devant ? Ou encore vous remettre au travail ? Ou bien, comme je l’entends parfois, réaliser votre ménage, repassage etc… ?

Pour ma part, et lorsque mes hormones se mettent en action (et oui, mesdames, nous avons ce truc en plus qui nous turlupine:( ), et suivant mon état de fatigue ou mon besoin de me libérer, j’utilise 2 trucs, totalement naturel, qui coûte 0 €, 0 cts, mais demande juste un peu de volonté et un temps d’action.

Comme je papote beaucoup, la 2e astuce fera partie d’un prochain article.

La solution 1 consiste à brûler les hormones du stress en « usant » mon corps dans des statures inhabituelles, obligeant mon cerveau à une concentration intense. Ainsi, je réalise les postures mais surtout calme progressivement mon imagination en préparation d’une bonne nuit.

Alors, évidemment, je fais appel à votre bon sens : en cas de problématiques vous empêchant de réaliser ces exercices, passez à la phase 2. Si vous avez des questions ou des doutes sur votre état de santé, des douleurs inexpliquées, voyez avec votre médecin. Cet article promeut la prévention et le maintien de la santé, pas l’autodiagnostic !

Ensuite, je fais appel à votre humour : mes hommes-bâtons sont, me semble-t-il, assez clairs. A défaut, je vous invite à me contacter.

Se débarrasser du stress par l’action

J’ai besoin pour cela d’un endroit au calme, avec un tapis (épais ou de sport) et/ou une chaise.

1 – Tensiomètre en route !

Avant tout, je cherche à savoir où se situent mes points de tension dans le corps. Pour cela, je m’assieds (sur une chaise ou au sol), j’étire la colonne vertébrale, les mains sont posées sur les cuisses. Je ferme les yeux. Et là, je visite tout mon corps et relâche les endroits tendus (souvent, je vais trouver les traits du visage, la mâchoire, les épaules, l’anus (et oui, même là)). En même temps, j’inspire lentement par le nez, et expire longuement par la bouche. Comptez 2 à 3 mn.

2 – Concentration, en route !

Ensuite, je vais utiliser la respiration et mes abdominaux (enfin, ceux qui sont opérationnels, maiaiaiaiais ouiiiiii, nous en avons tous, il suffit de les remettre en route!!) pour obliger mon cerveau à se concentrer.

Je me couche au sol, les jambes tendues, les bras le long du corps .

Là, soyez précautionneux avec vous, si vous testez cet exercice : ce ne sont pas les lombaires que nous allons utiliser, mais les abdominaux (les trucs que l’on a devant, au niveau du bas ventre). Pour protéger les lombaires, je vous invite à positionner un petit coussin (presque plat) ou une petite épaisseur de serviette sous les fesses, et plus particulièrement sous le coccyx.

Donc, je suis allongée, j’inspire longuement par le nez, puis expire doucement toujours par le nez (je me prépare mentalement à l’exercice).

J’appuie mes paumes de mains sur le sol, j‘inspire, et, grâce à mes abdominaux (je contracte le ventre), je lève les 2 jambes en même temps à la verticale, pieds flex. Puis, j’expire par le nez, et je descends lentement mes jambes, en gainant mes abdominaux. Quand je touche le sol, je remonte les jambes avec l’inspire et ainsi de suite, pendant une dizaine de fois.

J’ai oublié de préciser : on dééééétend son visaaaage, on souriiiiiit pendant tout l’exercice (ne me créez pas une contraction faciale inutile) !

Aaaaah, on a chaud, hein ? Et avez vous pensé à autre chose qu’à celle de contracter ces p**** d’abdos ? Et bien, c’est pas fini !

3- Etirement du dos, go !

Cet exercice peut être utilisé à lui tout seul, le soir, pour détendre son dos des contractures du jour, et par là même, éviter d’arriver au week-end avec le dos en compote.

Je suis toujours au sol, je ramène les genoux contre ma poitrine, je les serre forts contre moi avec mes mains (parce que je les aime, bin oui, j’aime mes g’noux, oh oui, mes beaux g’nous (ceux de mon âge comprendront, snif)) .

Puis, je mets mes bras en croix au sol, et je pose mes genoux côté gauche, en détachant le fessier droit du sol. Pendant ce temps, je tourne ma tête côté droit, avec le sourire, s’iou plaît ! Je conserve mes omoplates au sol. Et là, je respire par le nez. En effet, c’est la respiration sur 2 mn environ qui va permettre à mes genoux de toucher le sol (c’est-à-dire lorsque les muscles para-vertébraux se seront détendus)….je ne force pas, je laisse le temps à mon corps de se détendre.

Puis, je remonte les genoux sur ma poitrine, je les serre contre moi (du coup, j’étire la colonne de haut en bas) et je pose mes genoux de l‘autre côté, côté droit donc, avec la tête côté gauche. Et j’attends en respirant longuement…..2 mn, c’est un bon début, vous pourrez rallonger par la suite si vous le souhaitez.

Alors !? Vous vous sentez comment ?

4- Décongestion, sourions !

Et voilà, on arrive à la fin des exercices. En général, je suis déjà beaucoup plus détendue qu’au commencement, et je me sens mieux dans mon corps et mon esprit.

Pour terminer en douceur, et être sûr de n’oublier aucune partie de mon corps, j’utilise « chien tête en bas » pour m ‘étirer en intégralité (organes inclus).

Je me positionne à 4 pattes (généralement, je pousse mes chats, intrigués par mon manège, et qui pensent que c’est peut-être le moment d’un câlinou….c’est pas faux, mais j’ai pas tout à fait fini, on reste concentré siou plait !…).

Je lève le bassin, je conserve les genoux pliés, je pédale (pas dans la choucroute, mais pour positionner mon bassin) en rapprochant les pieds des mains, mais pas trop ! Je dois avoir la forme d’un V. Je tire mon anus vers le ciel (et bin oui, il fait partie de nous le pauvre) pendant que j’essaie de toucher les genoux avec mon nez sans bouger les mains….et oui, je sais, c’est pas facile, mais Paris ne s’est pas fait en un jour ! Et là, quand je pense être au top, j’inspire très lentement, et expire très doucement par le nez, 5 fois.

Puis, je détache les mains du sol, et me relève doucement, vertèbre après vertèbre.

Une fois debout, je ferme les yeux (pour ma part, ils sont fermés depuis le début des exercices) et scanne à nouveau mon corps pour constater la différence.

Bon là, déjà, je suis largement mieux !! et l’esprit est apaisé. Je peux allée me coucher après un verre d’eau et une visite au water closed.

Associez ces exercices à de la réflexologie, vous en augmenterez le bénéfice !

Testez sur plusieurs soirs d’affilés, donnez vous les moyens de modifier votre fonctionnement, et vous constaterez alors les bénéfices sur votre sommeil, votre moral, votre intuition (si, si, mais, là, ce sera l’objet d’un autre article).

En attendant, je vous laisse et vous prépare le prochain mémo avec la 2e astuce !!

4 réactions sur “ Se préparer à dormir : Astuce 1 ”

    • Coralie Auteur ArticleRéponse

      Merci pour votre encouragement ! Indiquez moi le ou les résultats !

  1. Lemore Xavier Réponse

    Geniaaaal!!! Simple et efficace! Comme les dessins d’ailleurs ?. Merci Coralie pour tous ces bons conseils

    • Coralie Auteur ArticleRéponse

      Bonjour, et merci pour les félicitations….Il ne reste plus qu’à tester et à m’en indiquer les résultats ! Bonne semaine 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *