Le protectionnisme est étouffant ! (ou comment bien faire popo)

Germaine est une femme d’une quarantaine d’année, dynamique, et toujours à 100 à l’heure : dès le matin, vite, une pissote, la levée de la progéniture, s’arranger pour que chacun est un truc dans l’estomac avant de prendre le bus menant à l’école, finir de se préparer (bon, le rouge à lèvre sera mis au premier feu rouge), s’arracher les cheveux parce que personne n’avance sur la route ce matin, courir tout en se recoiffant afin de ne pas être en retard à son poste, prendre un quart d’heure pour ingurgiter, au mieux, une pomme à midi, finir son boulot sur les chapeaux de roues (pourquoi chapeaux?), faire 4 courses, les devoirs, le repas, un peu de repassage, préparer pour demain, une pissote et au lit ! Ouf, enfin un peu de temps pour décompresser….tout en pensant au rendez-vous chez le dentiste de Julie, ah oui, l’ophtalmo pour Roland et rzzzzzzzzzzzz (avec un peu de chance!)

Et c’est ainsi qu’à la longue, Germaine se plaint de souffrir de crampes, ou de maux de ventre, de ballonnements…et enfin, de constipation récurrente, voire chronique !

Voilà, voilà….peut être vous reconnaissez vous dans cette histoire?…

Et oui, le vécu de Germaine l’oblige à être concentrée sur les tâches qui lui sont importantes, au point d’en oublier un besoin physiologique naturel : la nécessité d’aller aux toilettes !

Je vais essayer, au travers de cet article, de vous expliquer pourquoi Germaine en arrive là, et surtout, quelles sont les solutions naturelles qu’elle peut pratiquer pour résoudre cet état.

Pour autant, je vous invite à avoir du bon sens :

si vous avez des questions ou des doutes sur votre état de santé, des douleurs inexpliquées, voyez avec votre médecin ! Cet article promeut la prévention et le maintien de la santé, pas à réaliser des auto-diagnostics.

En temps normal, la défécation correspond à la fin de notre digestion, et consiste en l’évacuation des résidus nés de notre alimentation, et non absorbés par notre organisme.

Comme la Nature est bien faite, ce dernier organise le traitement des déchets solides via notre côlon.

Ce bout d’intestin a pour fonction majeure la réabsorption de l’eau investit lors de la digestion. Cette eau sera traitée via le système sanguin par le foie et remis en circulation dans notre corps….Et oui, nous ne le savons peut être pas, mais notre corps est écolo et économique !!!

En même temps, le côlon opère un contrôle aux frontières (et oui, là aussi, c’est d’actualité, d’où le titre) : et pour cela, 2 douanes sont à passer (ou plutôt 2 sphincters ou muscles de fermeture).

Le premier sphincter, en interne du côlon, va gérer ce qui se passe dans le gros intestin en attendant la libération des selles, à savoir les « vents » (ou plus communément appelés les proutes ou encore les pets ).

Et puis, par moment, un petit groupe de matières fécales passe la première douane, afin d’être contrôler par la seconde : les informations sur l’apparence, la composition des résidus sont transmises au cerveau. Lui seul peut ordonner soit la fermeture complète de la douane externe, soit la nécessité de se rendre aux toilettes pour faire sa petite (ou grosse) commission.

Pour Germaine, il en va autrement ! Parce que la journée est perçue par son cerveau comme génératrice de moultes difficultés à traiter et à surmonter, ce dernier va demander à son collaborateur l’intestin de lui fournir un peu de son énergie.

L’intestin, parce qu’il a l’esprit d’équipe, et veut se montrer coopératif, va diminuer sa capacité à digérer, et fournir le carburant résiduel au cerveau.

Ainsi, moins bien irrigué, l’intestin contrôlera moins bien la propension de certaines bactéries à se développer (ventre gonflée), et la dernière douane (sphincter externe) ne s’ouvrira que très rarement (constipation).

Donc, en cas de tensions répétées et intenses, le premier fatigué sera notre intestin, par manque d’énergie.

Et vous ? Comment sont vos selles ? Je vous invite à scruter le fond de vos toilettes après la commission, et à vous aider de l’Echelle de Bristol.

L’échelle de Bristol répartit les selles humaines en 7 types, en fonction de leur forme. Cette dernière indique le temps passé par les selles au sein du côlon.

Les images 1 et 2 évoquent une constipation.

Si vous pensez souffrir de constipation chronique, n’hésitez pas à consulter !

Ensuite, le bon sens peut vous permettre de réguler naturellement :

1- il faut savoir que l’expulsion des selles est un réflexe conditionné : le transit est dit « normal » lorsque les selles sont évacuées tous les jours à la même heure ; en général, la réponse à la sensation de ce besoin s’exprime généralement au levé, ou 30 mn environ après le repas. Si vous réprimez ce besoin (pas le temps, etc), vous augmentez le contact des selles avec le côlon ; et là, que se passe-t-il ? Si vous n’avez pas la réponse, relisez plus haut ! On reste concentré siou plait !

2- Le saviez-vous ?

La position adoptée sur la cuvette des toilettes a toute son importance !! le dos droit, les pieds surélevés afin que les genoux soient plus haut que le bassin permettraient de favoriser l’action propulsive des muscles abdominaux et pelviens…je vous mets un dessin pour mieux comprendre.

Pour vous aider, prévoyez un marche-pied, une pile de bouquins ….

3- Augmentez l’apport en fibre soluble ; attention toutefois à augmentez progressivement cet apport sur 2 semaines, ceci afin d’éviter les ballonnements et autres inconforts intestinaux

4- Augmenter l’activité physique semblerait permettre de stimuler le mouvement péristaltique intestinal

5- et enfin, calmez vous !! Prenez le temps, décompressez….

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais le soi-disant « manque de temps » vous oblige à vous retenir ; vous contractez vos muscles pelviens, les douanes deviennent complètement hermétiques, plus souvent qu’il n’est souhaitable…

Alors, pensez à la réflexologie !

J’obtiens de très bons résultats ! Je réalise actuellement une étude auprès de 6 personnes souffrant de constipation chronique, et, le moment venu, je vous en communiquerais les résultats.

Voici un des témoignages d’une personnes ayant été « libérée », en 1 prestation :

« Je suis ravie de la séance du […]Elle m’a été bénéfique à un point que je n’espérais pas. Mon côlon se porte beaucoup mieux, mes douleurs abdominales ont quasiment disparu et, par le fait, je dors beaucoup mieux et ai retrouvé un peu d’énergie. Par ailleurs, j’ai beaucoup moins de douleurs musculaires. Pour l’instant, c’est magique !… »

Comme dirait l’autre, y a plus qu’à….

Une très belle semaine à vous !

2 réactions sur “ Le protectionnisme est étouffant ! (ou comment bien faire popo) ”

  1. Ping Hélène et la constipation chronique - Coralie Réflexologie Carpentras

  2. Coralie Auteur ArticleRéponse

    Merci d’avoir pris le temps de me laisser un commentaire….Le temps, notre seule richesse 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *