Aïe, c’est la sciatique ? Non, le piriforme !

J’entends souvent dire :  » je crois que j’ai une sciatique qui se déclenche! »

Pourtant, Il pourrait s’agir du piriforme ! Vous connaissez la différence ? Non ?

Et bien, la « sciatique » (ou névralgie du nerf sciatique) résulte d’une compression d’une des racines du nerf sciatique (donc au niveau de la colonne vertébrale); la cause principale est souvent l’hernie discale…mais l’arthrose lombaire, un traumatisme… peuvent aussi en être à l’origine.

La douleur se déclare souvent :
– au niveau des lombaires, côté externe de la jambe , le dessus du pied et le gros orteil si la racine nerveuse en L5 est touchée,
derrière la cuisse, le genou, le mollet et les 3 derniers orteils si la racine nerveuse en S1 est touchée.

Et là, je vous invite à consulter votre médecin.

Mais, il pourrait aussi s’agir d’un piriforme raccourci...

Allez, suivez-moi, je vous explique tout.

Le piriforme (en bleu sur le dessin) est le plus important des 6 petits muscles rotateurs de la hanche. Il se situe entre le sacrum et le fémur, ou plus simplement, au milieu des fesses.

Grâce à l’effet levier de ses points d’insertion, le piriforme permet à la jambe de tourner vers l’extérieur, où, si celle-ci est immobile, à exécuter une rotation du corps dans la direction opposée (swing au golf, par exemple).

Ainsi donc, un changement rapide de direction dans une activité sportive (tous les jeux de balles, ballons et autres baudruches), un métier qui demande une torsion fréquente du corps tout en soulevant des charges, peuvent mettre à mal ce muscle.

A l’inverse, rester assis trop longtemps va impliquer une souffrance chez le piriforme et ses voisins.

Plusieurs types de douleurs peuvent vous informer d’un piriforme raccourci :
difficulté à croiser les jambes ou à tourner le pied vers l’intérieur
étendre ses jambes peut représenter un combat
– trouver une position confortable à l’assise est très difficile (on se tortille souvent)
s’allonger n’amène aucun réconfort…

Un piriforme contracté entraîne également une augmentation de son diamètre et, par conséquent, une compression du nerf sciatique (en jaune, sur le dessin) : ce qui nous fait penser automatiquement à LA « sciatique » ! A un détail prêt : la douleur est largement moindre en cas de piriforme raccourci !

Vous pouvez agir naturellement sur cette problématique en :

1- venant au cabinet pour réaliser un massage récupération musculaire
2- préventif, par un étirement régulier de ce muscle, afin de lui permettre de retrouver rapidement son amplitude.

Je vous propose, ci-dessous, quelques exercices d’étirement très simples : il faut juste pratiquer.

Evidemment, je fais appel à votre bon sens : vous vous connaissez mieux que moi, donc rester dans votre zone de confort. Nous ne travaillons pas ici la performance athlétique, mais l’écoute de notre corps. En cas de douleurs, ou de questionnements, n’hésitez pas à contacter votre médecin.

Les principes de l’étirement sont les suivants :

Il doit être agréable et non douloureux
Il doit être lent, fluide, avec une bonne respiration
Le résultat devrait être une augmentation de la mobilité, et un bien être accru.

Je vous souhaite une bonne pratique !

Etirement piriforme niveau 1
Etirement piriforme niveau 2
Etirement des muscles fessiers